SÉRIE FORÊT

 Je veux créer un exercice contraire à la sédimentation de la mémoire, à partir duquel exprimer tout référent pour la reconstruction de la sienne. Nous sommes au terme d'un processus de « dé-réalisation », de retrait du réel, implicite au sein de la modernité que nous sommes enfin en mesure de définir le rapport de « l'avant-garde » à l'art moderne et post-moderne. Amour  comment chaque spectateur voit quelque chose de totalement sur sa propre imagination dans l'œuvre et de prendre cette expérience visuelle comme quelque chose de rigoureux cependant, tout aussi abstrait que la peinture elle-même.  J'entre dans un système de différents modes et techniques de représentation  sur ma région,  et je suis  à la recherche d'un concept d'espace pictural où tout dépend de tout le reste, au point où aucun trait ne peut être isolé et aucun ordre de causalité ne peut exister.  Cette  Titre  FOREST SERIES montre que je suis  essayer de faire quelque chose de nouveau  à chaque fois et de continuer à changer.

THE LOST FOREST

THE LOST FOREST

Acrylic, pieces of wood and saw dust on linen. 78x78 in. (200x200 cm.)

WINTER

WINTER

Oil on linen - 47x47 in.(120 x120 cm.)

SERRALADA L

SERRALADA L

Acrylic, pieces of wood and saw dust on linen. 78x78 in. (200x200 cm.)

SHADOWS

SHADOWS

Acrylic, dirt and pieces of wood on linen, 55x55 in.(140 x140 cm.)

LINES

LINES

Acrylic, dirt and woods on linen - 55 x 55 in.(140 x140 cm.)

THE PETRIFIED FOREST

THE PETRIFIED FOREST

Acrylic, dirt and woods on linen - 47x47 in.(120 x120 cm.)

MONTNEGRE

MONTNEGRE

Acrylic and saw dust on linen. 47x47 in. (120x120 cm.)

UNDER THE MILK WOOD

UNDER THE MILK WOOD

Acrylic on linen - 47x47 in.(120 x120 cm.)

MONTSENY

MONTSENY

Oil on linen - 31,4x31,4 in.(80 x80 cm.)

Si la principale préoccupation de  Maryse Piqué  à travers l'exploration des lignes et des couches est de créer des espaces intermédiaires au sein de ses œuvres, on peut ajouter que le résultat s'inspire largement d'une nouvelle ligne non-narrative du "discours" pictural.   Un défi basé sur la  construction de monogrammes visuels et signes de séquences abstraites, déterminés par des silhouettes suggestives, glissant progressivement sur différents fonds, comme métaphore visuelle de l'érosion d'un paysage imaginaire.  Ces travaux déroutent  pour sa mesure et son énergie. Ouvrir de nouveaux horizons pour composer d'autres récits, pour stimuler les spectateurs à se créer des voies visuelles, sans lignes de signification mais d'intensité.  Signes et symboles synchronisés sous les mêmes codes, essayant d'aborder d'autres types de paysages à des préoccupations esthétiques différentes.